L’ANSM rappelle le bon usage des vasoconstricteurs

Les premiers frissons de l’hiver sont arrivés ainsi que les rhumes qui y sont associés. L’ANSM* a publié un communiqué le 17 décembre dernier dans lequel elle rappelle les principes du bon usage des vasoconstricteurs très ou trop souvent utilisés dans le traitement des symptômes liés au rhume.

 

Qu’est-ce qu’un vasoconstricteur ?

Un vasoconstricteur est un médicament qui a pour rôle de diminuer le calibre des vaisseaux en provoquant la contraction de leurs fibres musculaires.

L’ANSM vise notamment la pseudopéphédrine qui est présente dans les spécialités comme l’Actifed Rhume, l’Humex Rhume, le Rhinadvil Rhume… dont le rôle est de décongestionner le nez.

Dans ses spécialités, la pseudoéphédrine est en association à un antalgique (paracétamol, ibuprofène) ou un antihistaminique. Elles sont pour certaines d’entre elles disponibles en pharmacie sans ordonnance.

 

Quelles sont les recommandations lors de la prise d’un vasoconstricteur ?

Les vasoconstricteurs peuvent être utilisés chez les plus de 15 ans, en respectant strictement la posologie (dose et fréquence de prise) et sans dépasser les 5 jours de traitement.

Attention à ne pas associer les spécialités avec d’autres médicaments contenant un autre vasoconstricteur (voie orale ou nasale), du paracétamol, de l’ibuprofène ou un antihistaminique. C’est pour cela, qu’il est important de préciser votre traitement ainsi que vos antécédents à votre pharmacien.

Pour les femmes enceintes ou allaitante, les vasoconstricteurs sont interdits chez la femme allaitante et fortement déconseillés durant toute la grossesse. Les spécialités contenant de l’ibuprofène sont interdites à partir du 5ème mois de grossesse.

 

Quels sont les risques d’effets indésirables du vasoconstricteur ?

Les vasoconstricteurs exposent à des risques d’effets indésirables, on peut citer une augmentation de la fréquence cardiaque, des troubles de l’humeur, des difficultés à uriner.  D’autres sont rares mais très grave comme les infarctus du myocarde ou des accidents vasculaires cérébraux.

Demandez conseil à votre pharmacien avant toute prise d’une de ces spécialités contenant de la pseudoéphédrine.

*Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

Source :

Actualité - Rhume, nez qui coule, nez bouché ? Attention : l’utilisation des vasoconstricteurs expose à des risques, soyez vigilants ! - ANSM (sante.fr)

Dr Elodie Duquenne

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !